mardi 8 août 2017

L'été dernier à Syracuse

Delia Ephron
Éditions Michel Lafon
347 pages

«Michael et Lizzie, deux New-Yorkais respectivement écrivain et journaliste, partent pour une semaine en Italie avec Finn et sa femme Taylor accompagnés de Snow, leur fille de dix ans surprotégée et surangoissée. Lizzie l'a décidé, ils iront d'abord à Rome puis à Syracuse, sur la côte sicilienne.
Tout sépare les deux couples – milieu social, idées politiques et passions –, mais le décor idyllique fait de bons vins, de gelati et de ciel bleu devrait être celui de vacances paradisiaques. Pourtant, même loin de chez eux, les secrets du passé et les infidélités du présent refont surface. Lizzie et Finn, qui ont eu une histoire des années auparavant, flirtent à nouveau ; Michael, quant à lui, cherche le courage de dire à Lizzie qu'il veut la quitter afin de vivre au grand jour sa relation avec Kath, une jeune serveuse.
Dans un paysage inondé de soleil, les journées s'égrènent lentement. Entre désaccords et reproches, les deux couples sont mis à l'épreuve et, déjà fragilisés par le temps, se fissurent davantage. Dans une ambiance de plus en plus délétère, les mensonges sont mis au jour. Et la jeune Snow, plongée au cœur de ce quatuor dissonant, devient malgré elle le catalyseur d'un drame inévitable.»

Mon avis

7/10

Les drames contemporains, ce n'est pas tout à fait mon truc, mais j'ai tenté le coup avec L'été dernier à Syracuse. Cela n'a pas été une lecture que j'ai adorée, mais j'ai quand même relevé certains points que j'ai aimés et qui en ont fait une lecture addictive. 

D'abord, j'ai trouvé l'ambiance très réussie. C'est l'Italie, la chaleur, la plage... et c'est aussi une sensation oppressante de mensonge et de manipulation conjugale. J'ai beaucoup aimé ce mélange de légèreté et de lourdeur. Tout est caché, tout est recouvert et c'est intéressant pour le lecteur de pouvoir percer les mystères à travers des chapitres selon le point de vue de chaque personnage. 

Du côté des personnages, j'ai trouvé qu'ils servaient très bien l'histoire. Ils ne sont pas nécessairement attachants, mais c'est bien ainsi. Aucun d'eux n'est heureux et j'ai trouvé plaisant de découvrir le côté noir de chacun. Il y a un personnage qui sort énormément du lot: Snow, la fille de l'un des deux couples de l'histoire, qui a une douzaine d'année. Sa mère la couve et la traite comme fillette. Elle a une personnalité très étrange, psychopathe sur les bords. Une grande partie de mon intérêt pour ce livre a été ce personnage, qui est si difficile à cerner.

Pour conclure, c'était une lecture agréable avec une ambiance très prenante qui saura plaire si une histoire de mensonge et de manipulation vous tente. 

Je remercie grandement les éditions Michel Lafon Canada pour ce partenariat!


1 commentaire:

  1. J'aime beaucoup les contemporains et celui-ci a l'air vraiment bien :)

    RépondreSupprimer