vendredi 3 avril 2015

Les étoiles de Noss Head, tome 1: Vertige

Sophie Jomain
Édition: J'ai lu
Nombre de pages: 347
Année de publication originale: 2010

«À presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. Il n'y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu'elle ait jamais vus. Qu'importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme... l'attirance est immédiate et irrépressible.

Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar et le destin d'Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l'inimaginable? Sauront-ils vaincre le pire? Car les légendes sont parfois plus réelles que l'on croit.»

Mon avis


7.5/10

Avec l'intérêt que semblait un grand nombre de personnes porter à ce livre, j'ai décidé de me lancer lorsqu'il est sorti en poche. (L'édition originale n'est même pas disponible au Québec, je crois..) J'ai bien aimé, mais sans plus.

Au début du roman, l'intérêt y était tout à fait. J'aimais bien Hannah et je trouvais Leith bien mystérieux. Cependant, une fois ensemble, je n'ai pas aimé leur relation tant que ça. Bien qu'Hannah répète sans cesse combien il est craquant, je trouvais qu'il manquait quelque chose pour que j'y crois vraiment. 

**Attention spoilers** Je ne sais pas pour ceux d'entre vous qui l'ont lu, mais.. un peu prévisible non? Je veux dire, Philipp qui arrive dans le portrait juste comme elle fuit un loup-garou psychopathe qui pourrait être n'importe qui sous sa forme humaine? Et toute cette histoire me faisait beaucoup trop penser à Twilight. Il fallait bien un élément pour rendre l'histoire intéressante, mais on aurait pu trouver mieux selon moi.

Ma critique semble plutôt négative, mais j'ai tout de même passer un bon moment de lecture avec ce roman. Je suis curieuse de voir où nous amène l'auteur avec la suite.





1 commentaire:

  1. On le voit assez souvent en ce moment mais il ne me tente pas plus que ça.

    RépondreSupprimer